Auto-hébergement : impact de DynDNS, latence et temps de résolution

Bof, aucun souci, mon site est optimisé à mort (donc il est forcément rapide)

Nan… (Mais ça, vous le saviez déjà.)

Même si ab ou Siege indiquent fièrement que votre serveur web est capable de débiter 78 pages par seconde1, vos visiteurs ne seront pas forcément servis aussi rapidement, loin de là.

Pour toute question relative à l’optimisation (poussée) de votre site/blog/forum/autre, vous devriez trouver votre bonheur sur le blog « Performance web » : c’est une véritable mine d’or, les conseils sont avisés et, même si certaines techniques peuvent être parfois ardues à mettre en place, cela en vaut la peine.

Mais là n’est pas le sujet : aujourd’hui on va causer requêtes DNS et de leurs impacts sur les nouveaux visiteurs, ceux qui arrivent sur votre site avec un cache DNS vide.

M’en fous : tous les navigateurs récents préchargent les noms de domaines

Bien tenté mais cela ne marche pas à tous les coups :

  • Si vos visiteurs bookmarkent votre site, le « DNS prefetching » ne fonctionne pas
  • Même punition si vous utilisez un sous-domaine distinct pour héberger vos images/vidéos/etc
  • Vous avez un compte gratuit chez DynDNS mais pas de bol, le TTL est de 60 secondes

Bon, là, normalement, vous m’avez vu venir avec mes gros sabots : DynDNS fournit un service de DNS dynamique fort utile (et qui fonctionne en plus) mais malheureusement et toutes les 60 secondes, vos visiteurs vont devoir se cogner le temps nécessaire à la résolution de votre nom de domaine2

Lire la suite…

  1. 78 pages par seconde c’est un exemple : Nginx ou Varnish sont capables de cracher bien plus, beaucoup plus même
  2. En utilisant DynDNS, vous disposez seulement d’un sous-domaine, sauf si vous optez pour les services payants