Question existentielle : Faut-il avoir peur des gens d’Hadopi ?

Quand je ne sais pas, je ferme ma gueule

Ou : « les labs ça ose tout, c’est à même ça qu’on les paye »

(Sinon faut demander poliment à ceux qui savent et là on peut discuter)

Vous l’avez forcément croisé. Mais si, rappelez-vous, le grand dadais qui s’était lancé dans de grandes explications métaphysiques sur la sexualité des mouches. Ayé ? Ça vous revient ? Au bout de trente secondes vous aviez compris que cet énergumène ne faisait pas la moindre distinction entre mammifères et insectes.

Maintenant que vous avez situé le gus en question, prenez garde au lien qui suit.

Afin de préserver la santé mentale des nerds à poil dur, je n’ai pas osé utiliser la balise « <a> » mais je vous préviens : c’est du gros calibre. Et attention, même si ça rigole déjà dans le fond, préparez-vous car celui là il est balèze. Sur l’échelle de Richter, il est bien au delà de 15. (Chuck Norris serait son élève)

Non, ne cliquez pas, vous êtes prévenus : http://labs.hadopi.fr/actualites/linternaute-ce-parletre

Et si la démonstration (d’autrui) est nulle, on ne répond pas

Ou : « On ne parle pas aux labs, ça les instruit »

(Effet de bord : ils vont taxer encore plus les contribuables pour trouver des « experts »)

Face à tant de lyrisme dans un argumentaire aussi bancal qu’approximatif, certains ont trouvé le courage de répondre. Si, si ! Même que c’est vrai : des « humains » ont déployé une énergie titanesque pour tenter d’établir une « connexion » avec ce martien. (Ce qui relève, soit du sacerdoce soit de la psychiatrie. Dans les deux cas, l’esprit est louable).

Et puis, ils y a ceux qui savent à peu près (pléonasme) de quoi on cause.

La réponse est donc à la hauteur de l’énoncé : violente et argumentée. Non seulement sur la forme mais aussi sur le fond. Autant je comprends la volonté de répondre à un billet bourré d’amalgames, autant perdre son temps pour démonter point par point les élucubrations d’un ovni me laisse « admiratif » (dans le bon sens du terme).

Cependant, comme la contre-attaque est intéressante : Hadopi Labs : 35% de socio, 100% de pipeau

Lire la suite…