L’auteur

Description du traitre

Il est vieux, con et chiant (et encore, je vous épargne le côté réactionnaire).

N’aime pas les nouvelles technologies, est réfractaire à toute forme de changement, ne se remet jamais en question et surtout méprise totalement l’avenir, à savoir les logiciels libres qui vont, de pair, avec un Internet « vraiment » libre.

Non, désolé, je vous le dis sérieusement, y’a vraiment rien à en tirer : autant essayer de réanimer un hamster électrocuté avec une paille (#GUIGUITE _ON_T_AIME_!).

(le premier qui retrouve la vidéo originale de ce « reportage » mémorable, je lui envoie un paquet de fraises Tagada – ou des Batna – promis, juré, craché : les commentaires feront foi)

Symptômes non traités

  • neurasthénie (nom féminin)

État durable d’abattement, de tristesse.

  • neurasthénique (adjectif et nom)

Relatif à la neurasthénie ; qui souffre de neurasthénie.

  • Développeur neurasthénique (association de mots totalement foireuse)

Développeur sysadmin désillusionné mais néanmoins combatif (et faites gaffe, je mords…).

Traitement abandonné

  • Tranxene 50 (Médicament)

Traitement symptomatique des manifestations anxieuses sévères et/ou invalidantes.
(« Médicament retiré du marché en 2005 car son rapport bénéfice-risque était devenu négatif »)

  • Tranxene 50 (Clin d’oeil)

Référence au film L627 de Bertrand Tavernier et à l’inspecteur Lucien Marguet alias « Lulu ».
(« Ce sont les collègues de la 4 qui l’ont baptisé comme ça parce qu’il était toujours sur les nerfs »)

Plus sérieusement

Internet se meurt

Nos politiciens (aliénés ou non) aimeraient faire d’Internet un « média » mainstream, policé, contrôlable car coercitif, le tout basé sur le consumérisme.

Et bien soyez rassurés, pauvres fous, on y arrive tout doucement à coup de lois « progressistes » et, franchement, cela me donne juste envie de gerber (mais je vais me battre quand même).

Bon, ok, un peu plus

Dix ans à coder (et j’ai franchement aimé !)

C/C++, Java, Perl, PHP (notez l’inversion surprenante de la courbe d’apprentissage) mais, dans l’adolescence, après la découverte du Basic (qui est une daube), la bascule se fait rapidement vers l’assembleur (au début ça pique un peu mais on s’y fait assez vite) pour proc Intel 80386 : meilleures perfs, nickel pour le Karma et les scrollings paralaxes ou, accessoirement, pour faire taire les messages de bienvenue (pas très sympas) de certains jeux « récalcitrants ».

Sauf que là, j’en suis à un tournant : l’administration système depuis 3 ans, en plus du développement, franchement c’est beaucoup plus « fun ». (Oui, sergent-chef ! C’est l’aventure – presque – tous les jours, chef !).

« Débarquer » (en terre inconnue) sur un serveur dédié qui rame, « patcher » (dans l’urgence) les fichiers de conf après quelques heures d’analyses, « monitorer » (le temps nécessaire) que tout est ok, c’est tout simplement « fun » (on s’amuse comme on peut…).

Mais, au boulot, ce que je préfère le plus c’est l’infogérance totale : on s’occupe de tout (non, désolé « Môssieur », y’a pas d’accès root), un suivi sur mesure, une connaissance approfondie des besoins, bref, ça marche.

T’es « libriste » ?

Dans l’âme, oui, profondément.

Après Red Hat (pas mal de temps), Suse (un peu), Mandrake (pour voir et j’ai vraiment aimé), je me suis posé sur Debian : la philosophie me correspond, j’essaye, j’adopte, je tombe amoureux.

Je voudrais surtout remercier Frédéric Albrecht : c’est lui qui m’a fait découvrir le véritable côté « obscur » de la force et je ne saurais jamais comment lui dire à quel point je suis heureux d’avoir fait sa connaissance car il a totalement changé ma vie (j’avais tout juste 20 ans).

Parce que des personnes comme lui, suffisamment « âgées » pour avoir une expérience plus que solide, suffisamment « agiles » pour savoir comment la transmettre avec des mots simples et de la passion, tout en usant de dérision et de savoir-être, c’est hélas bien trop rare.

Si sa femme me lit, un grand merci à vous deux, vraiment, merci.

Et sinon ?

Sinon rien… Bienvenue sur ce blog !

Je fais du mieux que je peux (temps libre) mais hélas je n’ai pas le temps d’écrire tout ce que je voudrais (manque de temps, sans parler des multiples chats à fouetter #SPA_SIMPLE).

Et pourtant y’a plein de trucs (qui me « turlupinent » ou qui déchirent ta « môman ») à mettre en place comme, par exemple, le remplacement « d’appliances » totalement noires et fermées (restons poli) par des logiciels libres.

Mmmh… On me souffle dans l’oreillette que ce n’est pas bon pour le « business » et la marge opérationnelle.

Foutaises !

A+