Auto-hébergement : DNS secondaire via Poweradmin, qui n’en veut ?

Nobox : ok, ADSL : ok, QOS : ok, Serveur DNS : ok, Partage : pas ok

Avoir une nobox qui turbine c’est bien, partager ses ressources c’est mieux.

Je lance donc un appel aux auto-hébergés qui n’en veulent : si vous avez besoin d’un NS secondaire, viendez !

Description de la « bête »

Tout est là : composants pour une nobox libre et acentrée

Entre-temps, je lui ai rajouté de la mémoire : 4 Go de RAM pour être tranquille.

Et si elle est sage, elle aura peut-être droit à un SSD (j’hésite cependant, les prix sont encore délirants).

Description de la « liaison »

Avant… Oui, avant, j’étais chez Orange : pourquoi je quitte Orange et son IP dynamique

Mais, comme dirait certains, « J’ai changé ». (#EPIC FAIL)

Et depuis, c’est que du bonheur : IP fixe, port 25 « libéré », débit stable, tarif divisé par 2.

Description de la « QOS »

Le ping est prioritaire. Ben vi, ça rend les gens heureux, les cheveux soyeux et le kiki tout dur.

Juste après vient le service DNS : ce sont de petites requêtes alors autant les privilégier (et shunter le trafic restant s’il le faut).

En résumé, je peux télécharger comme un goret (des vidéos de chatons) et seeder en P2P comme un porc (du contenu sous licence CC), le trafic DNS est, et sera toujours, prioritaire, donc forcément stable.

Je n’ai pas terminé ma série de billets sur la QOS mais, tests à l’appui, ça marche. 😉

Description de « Poweradmin »

Il y aura sûrement un billet concernant son installation mais, dans la pratique, Poweradmin est un logiciel (Open Source) extrêmement simple d’usage et doté d’une interface web « plus simple tu meurs » permettant de piloter PowerDNS :

  1. Connexion à l’interface d’administration (https)
  2. Déclaration d’une zone en tant que NS secondaire
  3. Synchronisation avec le NS primaire, fin de l’histoire, merci d’être passé.

Et le truc bien, si pour une raison X ou Y votre NS primaire tombait, c’est que vous pouvez reconfigurer entièrement la zone secondaire, soit pour prendre le relai, soit pour la transformer en zone maitre maitre, le temps de rétablir le service.

M’ouais… Et dans l’histoire, qu’est-ce que j’y gagne ?

Rien.

Posez-vous la question à l’envers : « Et lui, qu’est-ce qu’il y perd ? »

Rien.

ça fait bizarre, hein ?

Un auto-hébergé averti ne sera pas surpris par cette rhétorique mais, pour tous ceux qui s’y mettent, ce n’est pas forcément évident, loin de là.

Moi j’en veux, comment ça se passe ?

Envoyez-moi un petit mail (présent sur la page contact) et je vous donnerai les codes d’accès pour accéder à l’interface d’administration de Powerdns. Après ça, vous serez totalement autonome quant à la configuration de vos zones.

Et, bien sûr, si vous voulez discuter d’autre chose que d’auto-hébergement, je réponds aussi !

A+

Il y a 10 commentaires de gens bizarres, ce sont sûrement des drogués

Oui Jean-Pierre, je souhaite publier un commentaire assassin sur ce blog minable

(Votre adresse email ne sera jamais publiée, divulguée, revendue, broyée, atomisée, etc.)