Question existentielle : le bon sens est-il soluble dans l’offre légale ?

Méfiez-vous : on me souffle gentiment qu’il y aurait comme un piège dans l’énoncé, z’êtes prévenus.

Comment transformer un achat compulsif et une CB chauffée à blanc en un vaste désastre

L’autre jour, en me baladant sur le Net, je suis (re)tombé par hasard sur une artiste que j’aime bien : Keny Arkana.

L’idée n’est pas de savoir si vous appréciez ce style de musique mais de pointer du doigt les incroyables (si, si…) freins à l’achat.

Parce que oui, et même si je m’étais juré-craché de ne plus jamais acheter un seul CD, figurez-vous que la question se pose à nouveau, et d’une façon plutôt surprenante.

Bref, Keny Arkana, nouvel album, j’écoute un ou deux titres et, chaud bouillant comme le lait déjà totalement cramé sur le feu, je sors rapidement la carte bleue de son étui avec la (très) ferme intention de rémunérer (directement) l’artiste pour son travail.

Traduisez par : moi vouloir troquer (beaucoup) brouzoufs contre 5 albums, maintenant, tout de suite.

La seule condition, mais ça vous l’aviez compris, était de m’assurer que le pognon irait bien dans les bonnes poches, à savoir celle de l’artiste, des musiciens, et éventuellement celle du label (soyons pas chien, eux aussi méritent de vivre, un peu).

#EPIC_FAIL (et ta grand-mère suce des orties)

Le téléchargement légal c’est bien (quand ce n’est pas une arnaque)

Méfiez-vous : on m’explique fermement dans l’oreillette qu’il y aurait une embrouille dans la rhétorique.

Donc, même pas peur, ni une ni deux, je cherche le site de l’artiste avec bon espoir d’y trouver une section nommée « boutique », « shop » ou encore un pauvre lien PayPal.

Certes, on y trouve des tee-shirts, des sweats, un vinyle et des frais de ports plus qu’acceptables mais concernant les MP3 en téléchargement légal ou encore l’achat de CDs, niet, rien, nada, le néant.

Grumph… Bon, soit ! Il semblerait que la vente soit verrouillée ou (soyons moins chien) tout simplement déléguée et gérée par le label. Pas grave, allons-y gaiement : Keny Arkana – Boutique Officielle (T-Shirt,MP3,CD, Vinyles).

Ah, enfin, j’y trouve les 5 albums tant convoités : Entre Ciment Et Belle Etoile, L’Esquisse, Désobéissance, L’Esquisse 2 et enfin, Tout tourne autour du Soleil.

Ô joie, bonheur, le format FLAC est également proposé : ne reste plus qu’a commander en toute sérénité.

#EPIC_FAIL (et ta reum pousse des ours dans les cyprès)

Les mecs du marketing étaient défoncés, y z’ont totalement foiré la grille tarifaire

Méfiez-vous : le patron me gueule dans l’oreille d’arrêter immédiatement les insinuations à deux balles.

Après quelques clics, le panier se rempli avec les 5 albums choisis. Ma platine CD étant rangé au fin fond d’un placard, c’est tout naturellement que j’opte pour le format numérique MP3 + FLAC sans DRM.

Bilan des courses (5 albums MP3) : 34,95 € + 0 € de frais de port (total : 34,95 €)

Mais attendez, pas si vite, il y a une promo (permanente ?) sur les CDs : 4 albums pour 20 €.

Bilan des courses (5 albums CD) : 32,99 € + 7,82 € de frais de port (total : 40,81 €)

J’attire votre attention sur les tarifs qui, dans les deux cas de figure, me semblent plus qu’honnêtes.

Ceci étant, pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre qu’il y a comme un petit souci : comment diable est-il possible que le format numérique soit plus cher que le format physique ?

La bande passante coûte cher, certes, mais quand même. D’ailleurs, j’aimerai bien connaitre le montant des frais d’exploitation technique d’une plate-forme de téléchargement légal, histoire de rire un peu…

Bref, passons : le téléchargement légal étant légèrement moins onéreux (pas de frais de port), l’affaire semble entendue.

#EPIC_FAIL (et ce boute-en-train de Pascal N. ne va pas kiffer la suite)

Pendant ce temps là, du côté obscur de la force, c’est la pêche miraculeuse

Méfiez-vous : avec autant de propos désobligeants, c’est gagné, je viens de me faire virer.

Bon, alors, c’est quoi la décision finale ? Et bien, contre toute attente, j’ai finalement retenu le format physique, donc les affreuses galettes en plastique. Avec les frais de port, cela me coûtera 6 € plus cher.

Mais n’allez pas croire que je sois attaché à l’objet, je m’en contrefous, les raisons sont bien plus pragmatiques :

  • Une fois les CDs reçus, je vais tout ripper aux formats MP3 et FLAC
  • Un CD, correctement entreposé, constitue une bonne sauvegarde
  • Protection anti-copie ? Rien à foutre, j’obtiendrai quand même une copie privée

Cependant, un goût légèrement amer me reste dans la bouche : au départ je voulais rémunérer directement l’artiste, sous forme de don ou autre. Hors, dans les faits, cela ne semble pas être possible :

  • Son adresse email est « gérée » (restons poli) par le label : pas de contact direct possible
  • Le profil twitter est également « préempté » par le label : que de la promo, pure et dure
  • Pas de compte PayPal, Flattr ou Bitcoin donc pour les dons, c’est mort

En résumé, la chaine de distribution est bien verrouillée, autant du point de vue de l’artiste que du consommateur.

Conclusion

Faut vraiment être de bonne composition pour se plier aux « règles » du jeu.

EDIT : après avoir passé commande, j’ai eu la très agréable surprise de pouvoir télécharger immédiatement les albums au format MP3, donc sans avoir à attendre la livraison des CDs. Un excellent point pour le label Because Music.

Lors de mes différentes recherches sur le Net, je peux vous assurer que des liens vers des torrents ou du DDL, j’en ai vu passer, et pas qu’un peu. En trois clics, le problème aurait été torché, propre et net.

Si vous ajoutez à cela que l’on n’est pas sûr de pouvoir télécharger légalement des fichiers sans DRM ou que le service nous emprisonne via un système d’abonnement (donc une location), faut pas venir s’étonner ensuite que les copies privées dites « sauvages » soient autant plébiscitées.

Mais le plus important, de mon point de vue, si on n’est pas libre de pouvoir rétribuer directement les personnes qui nous semblent méritantes, faut surtout pas venir s’étonner que le nombre de « contestataires » augmente.

Sur ce, bonne année 2013 !

A+

PS : Kenny Arkana sera présente à la ManiFestiZAD les 4, 5 et 6 Janvier 2013 (Entrée et bouffe à Prix Libre)

Il y a 2 commentaires de gens bizarres, ce sont sûrement des drogués

Oui Jean-Pierre, je souhaite publier un commentaire assassin sur ce blog minable

(Votre adresse email ne sera jamais publiée, divulguée, revendue, broyée, atomisée, etc.)